Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 04:04
J'ai un soudain besoin de parler... De dire la vérité... Une discussion avec quelqu'un au petit matin, qui m'a fait me rappeler cette vérité... Une vérité sur laquelle je mens...
J'avais effacé les faits de ma mémoire... J'avais tellement dit ce mensonge. Et je l'avais tellement dit,et redit que j'avais fini par ranger la vérité ailleurs... Loin... Et d'un seul coup tout me revient... Je me prends mes souvenirs en pleine gueule...
Et je me rends compte que, oui, je me suis fabriquée des autres souvenirs, des non-souvenirs, des pertes de mémoires...
Et me voilà...
Avec un soudain besoin incroyable de raconter ça...
Vite !
A quelqu'un !
N'importe qui !
Avant que je ne me remette à mentir et à effacer...
Parce que je viens de m'apercevoir que c'est un maillon de ma vie, que ça a un sens, que c'est important, que je crois même savoir pourquoi j'ai menti et que je me suis mentie à moi-même...
Raconter...
Ca va pas être facile... Mine de rien, ça va faire mal, je crois...
Raconter, parler, écrire... Sur lui... Le "deuxième"... Le premier aussi dans un sens... Les mots vont avoir du mal à sortir je crois...
Putain ! Ce que j'aimerais qu'il y ait quelqu'un pour entendre mon histoire, mes mots et mes réflexions, le tout mélangé avec des larmes... Ce que j'aimerais me blottir là maintenant... Fermer les yeux et tout déballer...  Je vais commencer par les mots, tiens... Faut bien commencer quelque part...
Pourquoi le deuxième ?
Et pourquoi le premier ?
Le deuxième homme qui a abusé de moi... De mon corps... De ma jeunesse... De mon intimité... De ma naïveté peut-être... Mais le premier... Le premier que je pourrais qualifier de viol... Le premier pénis entré dans mon sexe par effraction... Le premier Homme a avoir abusé de moi...
Pas un enfant... Pas un ado... Un Homme...
Je ne sais pas si ça explique beaucoup plus de choses alors reprenons l'histoire... Sans sentiment, sans émotion, sans divagation... Des faits, rien que des faits, du chirurgical, de la description... Difficile...
Blablabla, enfant qui manque de confiance en elle, blablabla, manque d'affection, blablabla, abusée par un membre de sa famille, blablabla, enfant qui croit que c'est ça l'amour... Je (car l'enfant c'est moi bien sûr...) finis bien sûr par apprendre et comprendre que l'amour ce n'est pas ça... Que ça c'est autre chose...
Alors, comme d'habitude, je me demande comment on fait pour avoir de l'amour ?
Et je suis maladroite, grossière, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine... Futile, superficielle et peu subtile... Je joue vaguement les timides quand on s'intéresse à moi... Je ne sais pas trop ce qu'il faut dire ou faire...  J'ai toujours cette impression qu'il y a une bonne et une mauvaise manière de faire les choses, et je suis complètement paniquée à l'idée de me planter...
Les années passent...
Et je m'enhardis... Je me dis que je n'ai plus grand chose à perdre...
Repost 0
Published by Mlle B. - dans viols et violences
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 19:38
Chaud.
Trop chaud.
Toute cette chair, cette graisse qui m'enveloppe. Cocon dégoutant. Chrysalide infernale. Enfermée, même à l'extérieur, je suis dégoulinante. Sueur qui colle. Poils naissants qui retiennent la transpiration. Tout ça est si... Si sale. Si sexuel. Si sordide. Si physique. Chaleur libidineuse. Horreur. Corps toujours trop présent, comme à son habitude. Je ne veux pas écouter ses messages. Je branche mon répondeur mental. "La raison de Mlle B. est abscente. Veuillez laissez un message après le bip sans aucune garantie qu'il soit écouté... Et surtout, surtout, ne laissez pas vos coordonées. Biiip !"
Substance gluante, essence d'un corps concupiscent détesté. Esprit mis en attente, échaudé. J'échaffaude des plans machiavéliques pour faire disparaitre cette anatomie encombrante. Apparence ingérable. Ingérence de ma folie dans ma raison à l'agonie. Difficile de résister. Résister comment d'ailleurs ? Et à quoi ? Me résister à moi-même? 
Paradoxe absurde.
Et ça me ronge.
Incidieusement.
Repost 0
Published by Mlle B. - dans délétère
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 20:10
La parole... Encore et toujours la parole... Qui ne vient pas... Qui ne sort pas... Pas le bon moment... Vieux prétexte ! Et ça bout à l'intérieur sans sortir... Non-communicante... Merde ! Je deviens comme mes parents ! Communication bloquée... Mots coincés dans la gorge, le ventre et la tête... Les fleurs de mon balcon fleurissent et se fanent...Celles de mon jardin aussi... Elles ont soif... Mais je ne leur donne rien. L'eau me brûlerait les mains... L'eau est juste faite pour se mêler à la peinture, au sang et au sel de mes larmes... Larmes intérieures, armées de regret et d'amertume, marées de souvenirs et de sourdes douleurs... Corps sans forces, engoncé dans un mur de silence, corps trop fort lancé de crispations, et de privations, courbatu, battu d'avance. Je recule. Je me laisse acculer dans mon vide intérieur trop plein. Bouche muée dans sa solitude, bouche muette devant ma soit-disant mue... Lèvres blanches qui s'arrondissent en baisant l'air, l'air de rien... Lèvres fermées, enferrées dans la colle de ma sécheresse... Soif. Regard animal, impatient, aimant, miroir inconscient de mon inactivité, regard noir, d'espoir. Elle croit, elle. Elle espère, elle. Elle attend de moi ce que je ne lui donne pas...

[Absence...]

Retour sur soi... Inaction suivie d'une action effrénée jusqu'à l'épuisement... Refuge et protection contre ces pensées... Panser mon âme par des gestes ininterrompus, corps rompu par les mouvements insensés...
Épuisée... Effondrée de fatigue... Les derniers mots ont fui. Les pensées s'évanouissent et la réflexion devient trop douloureuse... Une gymnastique intellectuelle dépassée par l'effort physique... Une fille remplacée par un corps sans cerveau. Une fille... Moi...
Repost 0
Published by Mlle B. - dans délétère
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 23:33
Et ça fait mal...
Des souvenirs, des images, des histoires inventées ou fantasmées, des psychodrames dans mon esprit, des questions sans réponse. Du sentiment sans mot, pur et sans autre emballage que mon esprit... L'écrin parfait...
Et ça fait mal...
Et ça fait encore plus mal qu'avant, en grande partie parce que ça gâche mon bonheur, ma motivation et mon énergie retrouvée...Et mon esprit malin tourne en rond et se torture comme à son habitude...
Et j'ai beau peindre, et peindre encore, et dessiner, ça ne sort pas... Il faut des mots, mais je ne les trouve pas non plus...
Juste quelques mots pour dire que ça fait mal...
Mais sans la possibilité d'expliquer plus...
Et c'est comme un texte sans forme, sans police, sans couleur, sans taille... La mise en page ne vient pas... C'est un texte sans mot... Un texte dans le désordre... Un texte de sensation...
Et ça fait mal...
Repost 0
Published by Mlle B. - dans délétère
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 06:35
C'est dingue !
J'ai envie de Vivre ! Envie de chanter, de dessiner, de peindre, de danser, d'écrire, de coudre, de créer, de bouger, de construire... Tellement envie que ça en ferait presque mal...  Ça me prend aux tripes, et ça monte dans la tête et les yeux... J'en pleurerais... J'en crierais ! Envie de le hurler à la face du monde... Envie de sauter partout comme une folle, envie de rire, envie de marcher, de courir... :-D
Une En-Vie, une En-vies, des envies, et l'envie de vivre...
Je m'aperçois qu'il me reste milles choses à faire, j'essaie de faire petit à petit, même si ce petit-à-petit me ronge... Impatiente ! J'ai presque envie de dire morte d'impatience, mais il faudrait plutôt inventer un "vive d'impatience" !
Je bouffe comme 4, je me culpabilise, mais ça ne prend pas ! J'évite encore ma balance comme la peste, et je ne regarde que mon visage dans les miroirs... J'ai envie d'extérioriser... De tout extérioriser : ma joie, comme mes craintes, et ma culpabilité... Alors ces derniers jours, je dessine, je peins, je fais des bouquets, je lis, je réfléchis à des projets de dessins, j'arrache les mauvaises herbes et je plante des fleurs, le balcon et mon "jardin intérieur" en avaient bien besoin tous les deux...
Et, étonnant ! Je me lance... Comment expliquer ça ? Je veux dire, par exemple, qu'avant j'achetais une toile et que je la remisais dans un coin en attendant la bonne occasion, l'inspiration, l'idée qui me feraient l'utiliser... Et là, non... Marre d'attendre et de laisser pourrir les choses ! Je prends la toile je la macule, 'm'en fous ! Je dessine sans inspiration, elle viendra au fur et à mesure, et si elle ne vient pas, je m'énerve un coup, je fais autre chose et d'un bond je me relève pour rejoindre la toile lorsqu'une idée me vient...
Ça fait du bien...
Repost 0
Published by Mlle B. - dans éphémère
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 03:05
Week-end de premier mai... Soirée devant la télé... Comme souvent... Pour ne pas dire toujours... Plus rien à regarder à cette heure-ci, donc zapping sur les émissions de m****... Être une mère adolescente... Quelle sujet intéressant pour moi...  Masochiste que je suis... Moi et mon envie pathologique d'être mère... Heureusement que la raison l'emporte toujours dans mes débats intérieurs... Je me suis toujours dit que cette envie incessante, qui vient des tripes, du ventre, n'était pas "normale"... Qu'il ne fallait pas que "j'y donne suite"...  C'est parfois si difficile pour moi de m'occuper de moi-même, de mon appart, de mon homme... Comment pourrais-je donc être une bonne mère ? Sans parler de l'argent... L'argent qui domine ce monde... Et qui manquerait cruellement si j'élevais un petit d'homme et de femme... Je me demande d'où vient cette envie... Cette envie fulgurante qui est là depuis mes 13-14 ans je crois... Une envie de réparer ? De faire "mieux" que mes parents ? On m'a avancé plusieurs fois cette hypothèse... Je ne sais pas... C'est possible... Etrangement, au départ, je crois que c'était juste une envie d'être enceinte... Sans penser à la suite, l'accouchement, le bébé... Une envie pathologique de me sentir "mère"... Bizarre... Puis l'envie du bébé en lui-même est arrivée au fur et à mesure... Cette envie a été là quasi en permanence, que je sois en couple ou non... Parfois si intense qu'elle m'en faisait mal... Evidemment, en couple, j'ai aussi eu l'envie "d'un enfant de toi"... D'un petit être, "morceau" de "lui" et de moi... Mais, seule, j'ai eu des envies si "prenantes" que je me jettais sur le premier mec disponible pour lui jurer que je prenais la pilule et me faire baiser, juste baiser, de nimporte quelle manière que ce soit... Dans une sorte d'espoir désespéré de cet hypothétique enfant...
Pourtant... Oui pourtant... Quand j'aurais eu la possibilité d'avoir cet enfant, une sorte de peur s'est insinuée en moi... Pas la peur de l'enfant, ou la peur de ne plus avoir de temps libre, ou je ne sais quoi dans ce genre... Mais la peur de ne pas être une "mère"... Une peur-panique d'être une "mauvaise mère"... Qui m'a fait avorter... Plusieurs fois... Si l'on compte la pilule du lendemain comme un avortement hypothétique, je dois en être à 5 "avortements"...
L'équivalent de 5 hypothétiques enfants... Comment être une bonne mère après cela ? Comment être une bonne mère en "tuant des hypothétiques enfants", malgré toute ma foi dans les droits de la femme à disposer de son corps...? Comment être une bonne mère en ne sachant pas gérer son alimentation ? Il y a des risques pour l'enfant pendant la grossesse, et pendant l'allaitement... Comment être une bonne mère en sachant qu'on est sujette à des sautes d'humeurs plutôt virulentes ?
Comment être une bonne mère en étant persuadée d'être une mauvaise mère avant même d'avoir essayé ?
Repost 0
Published by Mlle B. - dans éphémère
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 22:55
Je réfléchis à ce que m'a dit la psy...
Elle m'a dit beaucoup de choses ce mardi... Entre autres, un truc qui me fait réfléchir... "Vous avez tendance à faire passer les autres avant vous, non ?" Sur le coup je suis restée interdite... Voire dubitative... Donc j'y réfléchis... Je ne crois pas qu'elle ait raison sur ce point... Il faudra que je pense à lui dire mardi prochain... Je pense que ce qui l'a amenée à me dire cela n'est qu'une sorte de concours de circonstances... Je pense que je ne suis pas si "altruiste" que ça... Je pense que l'avis des autres m'est parfois plus important que le mien... Et que cet avis des autres génère certains de mes comportements... Mais je ne crois sincèrement pas que les autres passent avant moi dans mes choix... Je peux, je sais être égoïste... Mais l'image que me renvoient les autres est, par contre, très, voire trop, importante pour moi... C'est différent... je ne suis pas sûre de bien arriver à l'exprimer, mais c'est différent...

C'est étrange... Je suis stressée chaque veille de rendez-vous psy... Au point de ne pas dormir et de vomir... Mais ces séances me font beaucoup de bien... J'en ressors soulagée... Plus libre... Du poids en moins... De la légèreté en plus... Finalement ça glorifie mon côté "anorexique" en fait...
En tous cas, cette semaine, elle a dit beaucoup de choses qui m'interrogent et qui me rassurent d'un certain côté... Que mon besoin de protection n'était pas pathologique, mais "normal", surtout vu mon passé... Que j'avais une personnalité différente suivant la situation... Que c'était ma personnalité "réelle" qui s'exprimait dans les situations où j'étais "protégée", parfois même inconsciemment... Ce qui me fait penser que dans mon prochain article, il faudra que je parle du Madness... C'est incontournable... Ce "refuge" pour moi... C'est important, je crois...
Repost 0
Published by Mlle B. - dans délétère
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 00:43
Psy demain...

Je ne sais pas ce que je vais lui raconter... J'aimerais qu'on parle un peu de nourriture et d'image, mais je pense qu'elle veut d'abord avoir un plus grand nombre d'éléments sur mon passé, sur mon ressenti général... Je stresse un peu... Bon d'accord, je stresse beaucoup... Deux semaines sans rendez-vous et je somatise à fond... Vomissures ce soir... Alors que ça faisait longtemps...
Pas envie de retomber dans la spirale...
Pas du tout envie...
Même si mon esprit tordu ferait n'importe quoi pour que je perde encore du poids... J'ai un peu repris... J'oscille entre 61 et 62 kg... Je trouve ça bien... Une sorte de poids idéal... Mais une part de moi trouve que c'est toujours trop... Ma raison tente de se battre contre cette part de moi...
Mais combien de temps va-t-elle tenir les positions ? C'est comme une guerre que se livre mon esprit... Et mon corps en est le champ de bataille. Chaque nouveau combat et ses tranchées y laisse ses cicatrices. Et ma raison se bat. Pour ne pas perdre. Ne pas céder un pas. Un seul pas et tout sera à refaire... Réunir les forces. Se repositionner. Et se battre. Et tout donner pour ne pas perdre.

Est-ce possible d'être tellement en guerre contre soi-même ?

Bien sûr, arrêter le combat serait reposant...
Mais arrêter le combat ce serait s'acheminer plus rapidement vers la mort... Je ne peux pas me résoudre comme certaines autres à "vivre avec"... On ne vit pas avec... On meurt avec... Que ce soit physiquement ou psychologiquement... Une part de raison et d'intelligence qui s'estomperait peu à peu...

Je crains de divaguer ce soir... Je suis même sûre d'être en pleine divagation... Mais la divagation a du bon... Les mots reviennent peu à peu... Déjà une bonne nouvelle pour la séance de demain ! Je ne passerai pas toute l'heure à regarder les coussins ou les tableaux dans le blanc des yeux... Il y a tellement de choses à dire, et tellement de mots pour les exprimer...

Espoir...
Repost 0
Published by Mlle B. - dans éphémère
commenter cet article
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 20:15
Je voudrais écrire... Mais rien ne vient...
Écrire mes peurs... Mes nombreuses peurs... Mon éternelle angoisse de grossir, ou simplement de ne pas maigrir... Mon incommensurable peur de la solitude. Mais qu'en dire de plus ? Rien ne vient... Je ne suis pas vide, loin de là... Mais ça ne sort pas... Ça m'énerve... Je voudrais tellement écrire, raconter ce qui bouillonne en moi... Mais j'en suis incapable... Je n'y arrive pas...
Ça m'énerve vraiment... Rien à faire...
Désagréable sensation.
Repost 0
Published by Mlle B. - dans délétère
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 21:12
La pseudo-euphorie aura été de courte durée... Je me sens mal... Je bouffe, j'avale, je me remplis... Et évidemment, je reprends... Mon organisme à la con multiplie les réserves... On ne sait jamais quand reviendront les prochaines privations... Il faut engranger au cas où...
Les nausées reviennent petit à petit. L'envie de rien, de ne pas bouger de mon canapé et de ne pas réfléchir revient aussi. Pourtant je suis quand même bien plus active qu'il y a quelques temps : je me suis occupée de mon fameux lino et de ma déco, je promène la chienne, je fais le ménage quasiment tous les jours, je fais la cuisine, je fais des courses, j'essaie de me faire des petits plaisirs... J'ai même fait un peu de vaisselle ces derniers jours, la tâche ménagère que je déteste le plus et que je laisse à l'homme de la maisonnée...
Mais, depuis peu, je sens revenir l'envie de ne pas bouger.
Je me sens de nouveau si vide...
En conséquence, je me remplis...
J'ai l'impression de devoir combler tout ce vide...
Je me sens inexistante et pourtant tellement trop présente...

Je n'arrive toujours pas à exprimer cette sensation à la con !

La "fierté" des kilos perdus a disparu pour laisser place à un mal-être constant, à une peur panique de ma balance... J'ai honte. Tellement honte... De quoi ? De moi, je crois... De mon corps... De cette chose qui me parait si difforme, si imposante, si incontournable... De ma "faiblesse" face à cette nourriture honnie... De ce remplissage qui ne me satisfait même pas psychologiquement...
Je suis vile et vaine.
Je suis une cause perdue.
Je ne suis pas grand chose en fait...

Toujours lamentablement moi...
Repost 0
Published by Mlle B. - dans délétère
commenter cet article

Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages