Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 14:21

Moi qui parlais de rechute, je ne croyais pas si bien dire.. Le 17/09 je faisais 82kg, et aujourd'hui le 09/10, moins d'un mois après, je fais 73 kg. J'ai donc perdu 9kg en 22 jours, j'suis forte en calcul, hein !! (Qui l'eut crû ?)

Bizarrement, je vais déjà un peu mieux par rapport à mon viol ( ça y est, je l'ai dit, le mot est sorti, y'en a qui vont être contents...). En fait, je pense que j'occulte complètement le sujet, avec les gens que je connais, je n'en parle que comme s'il ne s'agissait pas de moi, d'un ton détaché ( genre, "j'en ai vu d'autres, t'vois..." ), et moi, dans ma tête, je me concentre tellement sur la nourriture et sur le mal que je pourrais me faire, que ça m'évite un peu de trop y penser. Mes poignets et mon ventre subissent, sans trop réagir. Je n'ose pas encore m'attaquer à mes cuisses pour l'instant, trop près de "l'objet du délit". Elles me débectent, mais pour l'instant je les laisse tranquilles, elles me font trop peur...

Je me sens comme un pauvre petit monstre coincé dans un corps de (gros) bout de femme. En fait ce n'est pas mon ventre qui grogne de faim, c'est le petit monstre qui voudrait juste sortir, voir un peu le monde... Je ne le lui conseille pas : le monde est bien laid...

Repost 0
Published by hécate - dans délétère
commenter cet article
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 11:56

Je me suis lavée 5 fois en deux jours, j'ai rasé tout ce qui pouvait dépasser, j'ai frotté, frotté, et encore frotté... On dirait un mauvais remake... Et surtout, il y a cette odeur, cette horrible odeur qui me suit, me poursuit. Une heure après la douche elle réapparait, comme une malédiction. Ma vie est un mauvais film de série B. Oh my God ! Qu'est-il encore arrivé à Mindy cette semaine ? S'est-elle défenestrée ? A-t-elle survécu au tsunami ? A-t-elle découvert que son frère n'était pas son frère, mais son père en réalité, alors que ce dernier est le fils de l'amant de sa mère ? Je suis en train de devenir folle..  Cette odeur me colle à la peau, elle me répugne et je n'arrive pas à m'en débarasser. Si je m'arrache la peau, elle va partir...?

Je hais mon corps, plus encore après cette dernière souillure. Je suis un monstre, je suis une cicatrice béante. Les bleus que j'ai sur le corps sont moins nombreux que ceux que j'ai à l'âme, mais il font mal quand même...

J'ouvre, j'ouvre tout, les vannes comme les veines... J'aimerais. Pur fantasme, pourtant. Je n'ai pas assez de cran. Je suis une idiote qui n'a pas su crier.


La soirée avait si bien commencé, pourquoi gâcher la fête ? Pourquoi ennuyer tout le monde avec des histoires de trous ? Je ne pardonne pas, mais je ne peux pas accuser. Comment accuser quand on n'a pas su crier ? Comment accuser celui qui a bredouillé de vagues mots d'excuses-ou était-ce un fantasme de mon esprit ?-quand il a compris que je pleurais, prostrée ? Je ne l'ai jamais aimé, non, c'est vrai, et maintenant, c'est sûr, je vais le détester, mais je n'arriverai pas à l'accuser.


Non je ne porterai pas plainte. La warrior que je fais semblant d'être va aller se réfugier dans son gros corps tout mou, manger et vomir jusqu'à ce que ma gorge explose, pleurer dans mon oreiller...

Cruelle désillusion. Je ne suis pas une battante. Je pensais pouvoir affronter la situation, mais la honte et la peur l'ont emporté, et maintenant je me bats avec la culpabilité et l'envie de ne rien déranger... Mais j'ai encore tellement mal. 

Et cette odeur...

Repost 0
Published by Mlle Bé - dans viols et violences
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 21:30

Je suis seule, si seule... J'ai mal, j'ai mal au moi. J'ai une nouvelle blessure, une de plus. C'est ma faute, ça ne peut pas être autrement, ça n'arrive pas 3 fois à la même personne... Ce n'est pas possible. C'est quelque chose en moi qui les attire. Pourquoi je n'ai pas crié ? Pourquoi ? Mais, pourquoi ? Je m'en veux. Donner des petits coups que je pensais dissuasifs ce n'était pas suffisant ! J'aurais dû hurler, au lieu de pleurer en silence ! La honte et la peur ont scellé mes lèvres. J'ai mal. J'ai mal partout. J'ai mal au corps, j'ai mal à l'intérieur. L'histoire se répète, mais qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Ou plutôt, qu'est-ce que je n'ai pas fait ? Pourquoi je n'ai pas crié, pourquoi je n'ai pas réveillé les autres ? J'ai mal et je ne sais pas à qui le dire. Je ne voulais pas rester seule ce soir, mais personne n'est là pour m'épauler. Je n'arrive pas à "avouer", j'ai pourtant essayé aujourd'hui, mais ça ne sort pas. Les mots tournent dans ma tête mais ils n'arrivent pas à franchir la barrière de ma gorge, ni même celle de mes doigts... 4 lettres imprononçables qui restent en rotation dans ma tête.

J'ai tellement mal.

Repost 0
Published by Mlle Bé - dans viols et violences
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 12:02

J'ai peur, terriblement peur, mais je n'arrive pas à définir exactement de quoi j'ai peur... Je recommence les crises d'angoisse, la nuit surtout et quand je suis seule. Ca tourbillone dans ma tête à toute vitesse, tellement vite que je n'arrive pas à suivre. Les mots et les pensées fusent et je n'arrive pas à les attraper. Et ça finit encore et toujours dans l'angoisse.

Je ne sais pas où je vais, mais j'y vais avec des crampes à l'estomac.

Repost 0
Published by hécate - dans délétère
commenter cet article
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 03:56

Pourquoi on a tellement de mal à s'en sortir ? Parce que être anorexique-boulimique, c'est qui me (nous) définit.  Qu'est-ce que je suis en dehors de ça  ? Rien, ou si peu. Juste une blonde un peu à la masse de plus. Je n'ai pas de projet défini, pas d'emploi, pas de diplôme depuis mon bac (en 2003), pas de but dans ma vie...  Je suis la fille de ma mère et de mon père, je suis la maîtresse de ma chienne. Et puis, quoi ? Ca m'avance... Dans la vie je ne suis qu'une fille paumée ni vraiment une femme et plus tout à fait une ado... Juste une fille perturbée... Juste une "ana-mia" de plus...

Repost 0
Published by hécate - dans délétère
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 22:33

*
**
****
******
********
**********
*************
***************************************
*********************************
****************************
*************************
**********************
*********************
***********************
**************************
*************     *************
**********                   **********
*******                                 *******
 ***                                                 ***
**                                                    **
*                                                    *
*      *                                   *      *
*                                           *


Le silence, j'en ai besoin pour écrire, avec le secret qui l'accompagne...
Je veux la paix dans mon esprit, je ne veux pas de jugement pour pouvoir sonder mon âme aussi profond que je le veux...

Repost 0
Published by hécate - dans délétère
commenter cet article
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 23:44

Et voilà... Mon homme a passé la journée entière avec moi, j'ai bien été obligée de manger, il surveille l'air de rien... Bon c'est triste, j'ai quand même sorti le chien ce midi au moment du repas, et quand il faisait la sieste, je n'avais qu'une envie : me débarasser de ma part, mais non, je n'ai pas pu lui faire ça, alors j'ai mangé mes 2 chipolatas rapidement sans rien... Et j'ai passé ma journée à avoir la nausée, sans parler du sentiment de culpabilité que j'ai remué dans ma tête constamment... Il n'y a rien à dire de plus, tout a déjà été dit, écrit, pensé sur ce sujet : la culpabilité.

Ca fait "juste " mal.

Repost 0
Published by hécate - dans délétère
commenter cet article
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 14:55

Vaste problème... Le mien, en l'occurence, depuis des années... Trop nombreuses les années... Disséquer ce que j'ai dans l'assiette et dans le corps, sans arrêt, c'est ça ma vie. Faire du yoyo sur la balance aller de 57 kg à 84 kg et inversement, broyer mon estomac dans mon cerveau, faire rouler des pierres dans mon crâne et dans ma bouche...

Mon quotidien c'est celui d'une anorexique-boulimique. J'alterne sans relâche restrictions, crises compulsives, vomissements, automutilations, désespoir, pensées noires, vide et "vie normale"...

Contrairement aux idées reçues, je n'ai jamais été maigre, au contraire, 57kg pour 1m 72, ça reste dans la normalité, c'est plus facile de se cacher. La honte, c'est mon quotidien. J'ai fait mon "coming out", l'été dernier (2007) sur mon ancien blog, puis dans la vie réelle, auprès de mes proches, seule ma famille a été "exclue" de ces révélations. J'ai essayé de changer, de faire taire la petite voix dans ma tête, bilan : Août 2007 : 63kg, août 2008 : 84kg... Aujourd'hui je suis en train de "rechuter", je fais 82kg, je me déteste et je recommence à cacher des petites choses, je recommence à dire des petits mensonges, si anodins pour moi.

Les préjugés d'aujourd'hui  : l'anorexie c'est une fille d'1m70 pour 30 kg. L'anorexie est devenue une maladie romantique et médiatisée. La boulimie c'est sûr, c'est moins glamour... C'est plus facile de se dire anorexique que boulimique, la boulimie, c'est ne rien contrôler, c'est se remplir jusqu'au dégout, c'est passer du temps au dessus de la cuvette les doigts au fond de la gorge, le mascara qui a coulé avec les larmes...

Vous voulez savoir le plus drôle ? C'est qu'après une période de boulimie, j'ai les abdos beaucoup plus musclés ! Vous voyez, je fais même du sport au-dessus dans mes toilettes...

Repost 0
Published by hécate - dans délétère
commenter cet article
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 03:24

Hécate, c'est moi : une jeune femme de 22 ans et des brouettes, hantée par ses souvenirs, par ses problèmes, par ses petites souffrances...

Hécate, c'est mon pseudonyme : une déesse un peu délaissée, un rien maléfique, mais bénéfique pour les initiés...

Hécate, c'est une histoire : la mienne, chargée de son passé et de ses douleurs...

Un autre blog, pour recommencer... Tout recommencer... Enfin essayer...
Un autre blog, après celui de Mlle B. dans sa continuité...

Repost 0
Published by hécate - dans inclassable
commenter cet article

Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages