Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 21:12
La pseudo-euphorie aura été de courte durée... Je me sens mal... Je bouffe, j'avale, je me remplis... Et évidemment, je reprends... Mon organisme à la con multiplie les réserves... On ne sait jamais quand reviendront les prochaines privations... Il faut engranger au cas où...
Les nausées reviennent petit à petit. L'envie de rien, de ne pas bouger de mon canapé et de ne pas réfléchir revient aussi. Pourtant je suis quand même bien plus active qu'il y a quelques temps : je me suis occupée de mon fameux lino et de ma déco, je promène la chienne, je fais le ménage quasiment tous les jours, je fais la cuisine, je fais des courses, j'essaie de me faire des petits plaisirs... J'ai même fait un peu de vaisselle ces derniers jours, la tâche ménagère que je déteste le plus et que je laisse à l'homme de la maisonnée...
Mais, depuis peu, je sens revenir l'envie de ne pas bouger.
Je me sens de nouveau si vide...
En conséquence, je me remplis...
J'ai l'impression de devoir combler tout ce vide...
Je me sens inexistante et pourtant tellement trop présente...

Je n'arrive toujours pas à exprimer cette sensation à la con !

La "fierté" des kilos perdus a disparu pour laisser place à un mal-être constant, à une peur panique de ma balance... J'ai honte. Tellement honte... De quoi ? De moi, je crois... De mon corps... De cette chose qui me parait si difforme, si imposante, si incontournable... De ma "faiblesse" face à cette nourriture honnie... De ce remplissage qui ne me satisfait même pas psychologiquement...
Je suis vile et vaine.
Je suis une cause perdue.
Je ne suis pas grand chose en fait...

Toujours lamentablement moi...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mlle B. - dans délétère
commenter cet article

commentaires

ppm00 20/04/2009 10:54

J'ai l'impression de devoir combler tout ce vide...Tu sais, ce que tu essaies de manger, c'est ce que tu n'as pas reçu dans les faits, dans ton corps, pendant la très petite enfance. Cela ne veut pas dire que tes parents ne t'ont forcément pas aimée ou désirée, mais qu'ils ont fait les gestes à la con que tout le monde raconte, mais tu en as souffert dans ton corps.Mais ce vide, cette forme d'amour, de communication nutritive (Alice Miller) tu ne la combleras jamais en mangeant, il faut en faire le deuil.Je me sens inexistante et pourtant tellement trop présente...Tu n'as pas à te sentir "trop présente" et tu n'as pas non plus besoin d'exister pour les autres pour avoir le droit de vivre.Souvent, on exprime notre insuffisance, on se trouve indigne de vivre, on culpabilise. Cette culpabilité est notre manière d'exprimer que les graves lacunes de notre éducation (nous obliger à faire nos nuits, nous nourrir comme on remplit une poubelle, en pestant, car ça fait chier de remplir un sale môme qui n'arrête pas de gueuler et qui ne comprend rien ... sauf que manque de bol il sent et intériorise tout dans son petit cerveau primitif qui fonctionne parfaitement).Cette culpabilité tente de justifier le mauvais traitement que nous avons reçu : nous avons été maltraités car nous étions mauvais ! Notre conscience n'arrive tout simplement pas à croire qu'on ai pu nous faire ça sans un motif réel et sérieux. Vivre en croyant que le monde est si mauvais n'est pas possible, alors c'est forcément nous la merde, c'est un réflexe de survie. Stop la honte, maintenant tu es grande ! tu peux te dire ces choses, et les vomir définitivement.

La GospelTeam 14/04/2009 11:38

Ma chère,Je sais ce que tu traverses, ce vide, cette envie d'être aimée à tout prix, cette tristesse sans une réelle raison, cette vie qui semble ne pas avoir de sens.Crois moi, je l'ai vécu. Et je m'en suis sortie!! Saches que tu vas t'en sortir comme moi; si seulement, tu tournes ton regard vers le seul qui a pu me guérir, Jésus.Viens lire mon témoignage sur mon blog "Islam mon origine" Seul Jésus a ce pouvoir de te remplir, te donner tout l'amour dont tu as besoin parce qu'on y a tous droit!!! Il est déjà près de toi, il t'aime et veut te saiver, mais toi seule peut l'appeller. Prononces juste son nom et demande lui de te guérir et tu verras de toi-même.Bon courage

Mlle B. 14/04/2009 17:30



Euh...
Désolée, mais je ne suis pas "fan" de ce genre de prosélytisme qui cherche à rallier les "plus faibles" en leur promettant monts et merveilles... Je ne suis pas intéressée par la religion, et
j'espère bien réussir à m'en sortir seule, sans "l'aide" de Jésus...
Merci quand même de votre âssage ici et de votre sollicitude.



Missti 14/04/2009 10:16

Coucou un petit passage pour te faire tes bisous.missti

Mlle B. 14/04/2009 17:27



Merci ^_^



Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages