Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 01:10
Et il a continué de faire courir la lame sur mon corps, tout en se frottant contre ma cuisse... Et moi, j'étais là, comme un pantin sans vie, collée à mon mur. J'ai l'impression que ça a duré une éternité... Je crois que j'ai complètement perdu la notion du temps. Je voulais tellement ne pas être là, dans ce local poubelle à la con... Il a fini par insinuer ses doigts en moi. C'était moite, c'était dur, ça me transperçait, ça me traversait. Ça faisait mal sans que j'aie l'impression d'être présente.
J'ai fini sur l'une de ces grandes poubelles à couvercle jaune, ces poubelles écolo, ces poubelles où l'on met le carton, le papier, les bouteilles en plastique, et moi. Moi, à recycler. C'est ce à quoi j'ai pensé en pleurant, pendant qu'il allait et venait en moi. Aujourd'hui je me demande ce qu'il avait fait de son couteau. Question sans importance, mais qui tourne dans ma tête.

Ça aurait été si simple... Prendre appui sur ce couvercle jaune, et lancer ma jambe de toutes mes forces dans son entrejambe, remonter mon pantalon et partir en courant. C'est ce que j'aurais dû faire. C'est ce que je n'ai pas fait.
Eternelle culpabilité.

Je me suis tellement senti coupable de toutes ces petites choses, que quand j'ai "avoué" cet évènement à certains de mes proches, j'ai menti. J'ai raconté que je ne connaissais pas l'homme. J'ai raconté que je ne me souvenais plus. J'ai raconté que ma mémoire avait fait le black-out sur cette histoire. Alors que je me souviens de quasiment tout. Je me souviens bien avoir discuté avec lui avant. Je me souviens très bien m'être laissée entraîner dans ce local. Je me souviens que je n'avais rien contre le fait qu'il m'embrasse. Je me souviens de ce couteau, et de cette étrange sensation, ce frisson étrange et perturbant qui m'a parcourue quand il l'a appuyé sur moi. Je me souviens de m'être si peu débattue... Je me sentais tellement responsable, et je n'avais tellement pas envie de le reconnaître, que j'ai menti. A tout le monde. Personne n'a jamais su la vérité sur cet événement. Personne. Pas même les meilleurs amis à qui j'ai dit que j'avais été violée à cet âge-là. Pas même aux petits amis à qui il a fallu donner des explications sur mes propres problèmes et répulsions sexuels.
Personne. Strictement personne. je ne l'ai même jamais écrit. Dans aucun journal intime. Sur aucune feuille volante. Pas un mot n'a filtré pendant toutes ces années. J'avais fini par croire à mon propre mensonge.

C'est étrange pour moi aujourd'hui d'avoir enfin dit tout ça. Je me sens soulagée, et en même temps j'ai comme un vide en moi... Je ne sais pas trop ce que j'attendais de cette vérité que j'avais un besoin impérieux de vomir. Tout ce que je sais, c'est ce que je ressens.
Je sens que c'était important de le faire. Et c'est ici que j'ai choisi de le faire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mlle B. - dans viols et violences
commenter cet article

commentaires

Hey 10/08/2009 19:59

u'est-ce que je peux dire ? Je peux dire que j'ai bu ton article, plusieurs fois. Je peux dire l'horreur que j'ai ressentis. Je peux aussi dire que j'ai ressentis une énorme, une monstrueuse confusion quand tu as exprimé cette culpabilité, ces détails qui font de toi la presque-violeuse et non la victime que tu es en réalité, sentiment ignoble et bien connu pourtant..

Et moi, en recherche de beaux mots, de philosophie... qu'est-ce que je fais maintenant que la vérité est venue s'écraser sur ma face ?

J'ai l'impression que ton blog pourrait exorciser des filles d'une partie de leur douleur.

Enfin, tu es invitée sur tout mes blogs et dans ma vie.
Hey_57@hotmail.fr sinon, bonne continuation.

Mlle Bee 11/08/2009 00:16



Ouhlalala ! Je viens de voir tes commentaires... J'ai du retard dans l'administration de ce blog ! Du coup je ne sais plus trop quoi dire devant tes
compliments. Donc... Juste merci.
Bises et au plaisir de te revoir ici ou ailleurs.



Sale Gosse 13/07/2009 22:27

Je n'ai toujours pas les mots pour exprimer ce que je ressens mais je vais quand même essayer...je suis "content" que tu puisses exprimer et dire ce que tu n'as pu jusqu'à présent. Ca me touche, je vois les efforts que tu fais pour "exorciser" tes vieux démons et l'énergie que ça nécessite. Je sais et je vois que ce n'est pas évident pour toi, je pense que tous ces efforts ne sont pas vains et qu'ils porteront leurs fruits. Je t'aime et je suis là pour te soutenir.

Mlle B. 15/07/2009 07:13



Merci. Merci mon sale gosse. Je voulais vraiment savoir ce que tu pensais de tout ça... Je suis contente de voir que tu sais que je fais beaucoup d'efforts, même
si je suis parfois insupportable. Je t'aime. Merci d'être là.



paquerette 05/07/2009 09:51

bravo à toi, c'est très courageux de "dire" même si c'est par écrit, j'espère que cette vérité va te permettre d'avancer vers plus de paix, vers des jours meilleurs.
Sache que tu n'es en rien coupable, je ne sais pas l'age que tu avais, mais il y a même des adultes qui se font agresser ainsi, comme paralysés par la peur, par l'emprise, tétanisés, et rien ni personne ne peut empêcher cette agression.
Je t'embrasse

Litchi 04/07/2009 21:29

dit tu l'as trouvée ou ton leopard blanc ? parce que j'ai perdu le mien .... LOL

Mlle B. 05/07/2009 17:44



Merdalors ! Faut jamais perdre son léopard blanc !
En plus je sais plus du tout où je l'ai trouvé ! ça fait trop longtemps ...
Bisous tout plein.



RolloTomasi 30/06/2009 12:16

Plus je lis ta vie, et plus j'ai envie de frapper sur tout ce qui porte un attribut mâle.. Bises affectueuses du bord de mer.

OMlle B. 01/07/2009 12:01



Arf. Tout les mâles ne sont pas ainsi.
Bonne vacances Rollo !
Je t'embrasse.



Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages