Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 16:01

L'impression d'être seule. Seule face à mes peurs, face à mon angoisse. Seule avec une personne en devenir dans mon ventre, et les questions qui vont avec. Seule à flipper parce que l'argent n'est pas au rendez-vous. Seule à m'inquiéter de savoir où nous allons vivre. Seule à m'interroger sur notre absence d'autonomie.

Je pensais que la conception d'un enfant se vivait à deux. Mais finalement, je n'ai jamais été autant renvoyée en solitaire face à mes doutes et mes craintes. Comment faire comprendre à l'autre que ce qui se déroule à l'intérieur nous bouleverse et nous inquiète ? Comment lui faire comprendre que la peur est parfois la plus forte et qu'une crise de colère ou de larmes est si vite arrivée quand on a les hormones à fleur de peau ? Comment lui faire comprendre qu'on attend de lui un soutien sans faille et sans faiblesse, qu'il est trop tard pour reculer maintenant ?


Quant aux autres, ceux qui ne font pas partie de ce "noyau" familial... Que leur dire ? Au secours ? J'ai pris la décision de faire un enfant et aujourd'hui j'ai besoin d'aide parce que je n'assume pas tout ? Après avoir été jugée pour cette décision et avoir fait face contre vents et marées, difficile de revenir en arrière et de dire qu'on ne peut pas, qu'on a besoin d'aide, de temps, d'écoute.

Il est plus facile de faire semblant que tout va bien, qu'on assume tout parfaitement et ne recevoir que félicitations et questions techniques habituelles. Les bonnes vieilles habitudes ont la vie dure. Mettre son masque en se levant le matin et renoncer à montrer qu'on est démuni.


Je ne me suis jamais sentie aussi seule que depuis que je suis deux...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mlle B. - dans délétère
commenter cet article

commentaires

Tom 15/09/2011 15:05


Je ne les lis pas dans le bon ordre, c'est bizarre... deux choses :
1 - le simple fait que tu te poses des questions est bon signe.
2 - le simple fait que tu te poses des questions est bon signe.
J'ai toujours pensé que si les hommes n'enfantaient pas, ce n'était pas pour rien : ils en sont incapables ! (et je ne parle pas d'incapacité physique... ouïlle !) L'homme est dans l'action. La
grossesse est dans le mystique. Bonne route.


Mlle B. 21/09/2011 13:41



Le jour où j'arrêterai de me poser des questions ne s'est pas encore levé... ^_^



ppm00 04/08/2011 22:57


C'est la maman qui porte l'enfant, la nature n'est pas symétrique, les hommes ont beaucoup de mal à imaginer ce que c'est car peut-être que ce n'est pas imaginable, de devenir 2 !
Moi, j'ai pris une sacré baffe en devenant papa, mais ça m'a rien fait tant que le bébé l'était pas là.
Enfin rien, si je trouvais ça sympa, on faisait de l'haptonomie, je communiquais avec the thing, mais bon, comme un truc extérieur.
Le déclic s'est fait à la naissance, et cela ma pris plusieurs années. On a accouché à la maison, avec une sage femme, et cela donne à la chose une dimension peut-être plus mystique (et plus
physique aussi).
Bref, c'est pas un truc qu'on peut prévoir, la vie, c'est comme la mort, ça nous dépasse, faut l'admettre, que des choses nous dépassent, et qu'on en est pas responsable, ni coupable, ni même
capable, il faut être humble, se déconditionner du dictat de performance et de réussite.
La vie a décidé de pousser dans ton ventre, comme les tomates dans mon jardin. Je m'en occupe, c'est tant mieux, c'est cool, mais si un pied pousse de travers ou meure, je ne m'en fait pas, je me
dis que cela revient au même que si je ne l'avais pas planté.
Je crois qu'il faut simplement faire ce qu'on peut, en écoutant son coeur. Du moment qu'on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, tout va bien. Va bene.
Regarde la chose comme un plaisir, un expérience unique, le truc le plus énorme qui peut arriver dans la vie, et surtout ne culpabilise pas ! tu n'a rien fait de mal, le seul péché vient de cette
société de malades qui pourrit tout avec son fric, il faut payer pour avoir le droit de vivre, bientôt on paiera l'air qu'on respire, mais rassure toi, ça va péter, on on va retourner cultiver les
champs, peut-être même qu'on reviendra au cheval, et ce sera cool. Enfin je sais pas moi, je dis ça je dis rien. Personne ne lit dans l'avenir, même Rockfeller va crever, et ton petit bout vivra
sûrement plus longtemps :)


Mlle B. 10/08/2011 00:35



Je cherchais quoi te répondre et en fait je ne sais pas. Juste que tu m'as fait sourire quand j'ai lu ton commentaire. Bisous.



paquerette 04/08/2011 17:01


J'entends bien ce que tu ressens ma cocotte, prends soin de toi surtout et du petit, mais dis moi as tu un accompagnement psy, c'est vraiment un soutien indispensable dans ce cas. J'ai une nièce
enceinte à 39 ans voilà 2 ans qui a eu ce service en maternité et elle en a été très satisfaite.
C'est difficile à gérer souvent une maternité, mais en plus, quand comme on le sait on a pu subir ces intrusions horribles de l'enfance, tout se rejoue. Et le seul moyen pour vivre mieux tout cela
est bien de mettre des mots sur ses ressentis, ses pensées avec un professionnel, personne d'autre ne peut comprendre.
c'est vraiment important pour toi et pour l'avenir, les autres à qui tu peux te confier, non seulement ne comprennent pas mais jugent en plus, ce qui ne fait qu'augmenter tes angoisses
Bon courage ma puce


Mlle B. 10/08/2011 00:27



Non, pas de suivi psy pour moi. Mais en ce moment, tout va bien, je me pose moins de questions, je sais que le bébé va bien grâce à la deuxième écho et je le
sens bouger tous les jours ce qui me rassure beaucoup. Finalement ce sera un petit garçon, d'ailleurs ^^. Bisous Paqui.



Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages