Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 10:10

Encore un petit bilan, pour vous dire où j'en suis maintenant dans ma vie, dans mes démarches, dans ma santé.

 

Je suis suivie au CMP (Centre Médico-Psychologique) dont je dépends par une psychiatre (qui change malheureusement régulièrement, mais pour l'instant elles ont toujours été chouettes. Et oui, toutes des femmes pour le moment. ) depuis environ un an et par une psychologue que je n'ai vue qu'une seule fois pour le moment, mais avec qui je vais avoir rendez-vous tous les 15 jours. J'ai essayé divers traitements médicamenteux qui ont plus ou moins fonctionné avec divers effets secondaires, mais on s'est dernièrement fixées, depuis un peu plus d'un mois, sur de la Venlafaxine, un IRSNa ( : inhibiteur de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline ;  un psychotrope antidépresseur et anxiolytique donc.) couplée à de l'Aripiprazole (Abilify), un neuroleptique atypique, de la sous-classe des antipsychotiques. Brrr que des mots flippants. Mais, en bref : c'est bien. C'est le mieux de tout ce que j'ai pu essayer et la différence est flagrante. Vraiment. Je me sens mieux, j'ai une activité qui commence à revenir à la normale, plus d'idées morbides, moins d'anxiété, même s'il en reste et je me sens globalement bien.

 

On m'a enfin diagnostiquée comme ayant un Trouble de la Personnalité Limite (appelé aussi Etat Limite, ou "Borderline".) et ça fait énormément de bien d'avoir enfin un nom à poser sur tout ce par quoi j'ai pu passer. ENORMEMENT. Ca concorde avec mon instabilité, mon impulsivité, mon hypersensibilité, ma gestion (moisie) des relations interpersonnelles, mes troubles de l'attention et de la concentration ainsi que mes problèmes d'image de moi.  Mes TCA rentrent aussi dans le schéma. Se dire qu'il y a un nom, une pathologie, un schéma, un cadre dans lequel tout ce que j'ai vécu rentre, oui ça fait un peu peur, mais ça fait REELLEMENT du bien. Comme dit récemment à ma psy, enfin je vais pouvoir me dire que non je nesuis pas "juste" un sale caractère chiant et paresseux, que je ne le fais pas "exprès" (oui, parce qu'il m'arrivait encore de le penser au fond de moi, hein, des fois, en culpabilisant à fond les ballons. ). Enfin, si on me pose des questions, je pourrai répondre plus précisément, j'aurai un diagnostic pour faire "autorité", pour expliquer.

Bref, rien que ça, ça fait tellement de bien, donc je vais mieux.

 

Pour le reste, j'arrive à me lever le matin sans problème, j'arrive à sortir de chez moi idem, je me suis lancée dans le tricot et plus récemment le crochet, je me suis remise à la couture et aux perles. Je vis, quoi. Des trucs qui paraissent normaux à la plupart des gens, mais qui pour moi ont été si difficiles. Et surtout, surtout je finis des choses. Celleux qui m'ont suivie toutes ces années et les plus proches d'entre celleux qui vont me lire ici savent à quel point ça a été un problème récurrent chez moi : ma peur et mon incapacité totale à terminer les choses. Arriver au bout d'un tricot et me dire "je l'ai fait" est donc une délivrance intense pour moi et je ressens enfin ce que ça fait d'avoir un pied dans les petits bonheurs quotidiens. Je me sens enfin "capable", "en capacité" de faire des choses de A à Z.

Par ailleurs, je dors plus et mieux. Je ne compense plus mes quelques excès de nourriture, et il y en a quelques-uns. J'ai maigri puis regrossi, je crois. Toute la nuance de mon état tient dans ce "je crois". Ca fait plusieurs semaines, plusieurs mois, que je ne me suis ni repesée, ni surtout, puisque c'est mon échappatoire habituelle à la balance, mesurée. Et je n'ai pas l'intention de le faire dans les prochains jours.

 

Voilà. Je crois avoir fait le tour pour le moment.

 

Pour celleux qui m'ont suivie uniquement ici, je voulais juste dire que je ne reviendrai probablement que sporadiquement pour donner des nouvelles ou si ça ne va plus, mais que je blogue au sujet de mes petites (et parfois plus grandes) créations, plus régulièrement maintenant, sur une nouvelle adresse (clic clic), si le coeur vous dit de passer me faire un coucou et/ou voir ce que je deviens.

Voilà. Je vais plutôt bien. ^_^

Bien à vous, tout ça.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mlle B. - dans éphémère
commenter cet article

commentaires

eyejim 24/04/2015 14:55

Mais pourquoi, pourquoi, bon sang, n'étais-je jamais venu sur ton blog ? Tu écris de façon limpide et les (oui oui les) sujets sont passionants.
Bises
Fred (eyejim)

Mlle B. 13/07/2015 18:37

Je ne découvre ce commentaire qu'à très long retardement, mais merci.
Bises

paquerette 19/03/2015 18:05

Comme je suis contente d'avoir ces nouvelles là de toi! Tu vois il y avait une solution et peu importe la prise de médicaments, l'essentiel étant comment tu vis et comment tu te sens bien dans ta
peau.
Et bébé? il doit apprécier aussi d'avoir une telle maman non?
bises

Mlle B. 20/03/2015 07:25



Il y a presque toujours une solution, ça ne veut pas dire que celle-ci soit accessible, ni "facile" à trouver ou à mettre en oeuvre.


"Bébé" va bien, il n'est plus trop bébé : 3 ans et il va à l'école, en ce moment, il n'apprécie pas trop d'avoir des parents je crois. On est en plein test de limites et bêtises à gogo. Du coup
on est un peu fatigués au final. Je ne sais pas si pour lui ça change grand chose, à part que j'ai moins de mal à m'occuper de lui et que je lui fabrique des petites choses en tricot. ^^ Bisous,
porte-toi bien.



Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages