Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 12:12

Pendant ma grossesse, j'ai eu la chance d'être suivie par une sage-femme formidable. Je l'ai aussi choisie pour les cours de préparation à la naissance, version sophrologie. J'ai apprécié un max être suivie par quelqu'un qui ne te fait pas de TV inutiles, qui te demande ta permission pour tout et qui attend que TU décides à quel moment elle peut faire un TV, qui te propose qu'une étudiante passe après elle, tout en t'expliquant bien que c'est un choix et pas une obligation, qui se réjouit autant que toi d'entendre battre le coeur de ton bébé, qui s'émerveille de sentir ton bout de chou lui donner des coups pendant une palpation, qui s'excuse d'avoir les mains froides, qui s'excuse quand elle a du retard, qui connait ton nom, qui essaie de discuter avec toi de ton état psychologique, sans te culpabiliser. Une personne qui te répète que c'est toi, bien toi qui accouches et non pas l'équipe médicale qui t'accouche, une personne qui s'émerveille des accouchements par le siège où le personnel ne fait que regarder et se tenir prêt au cas où*, une personne qui te donne toutes les bonnes infos, qui te donne les clés pour bien vivre une césarienne ou un imprévu, une qui trouve un créneau dans son emploi du temps surchargé à la fin de sa journée de boulot pour venir te voir dans ta chambre après l'accouchement....

Tout ce qu'en fait on pourrait attendre de nimporte quel médecin ou sage-femme qui s'occupe de grossesse.

 

Sauf que.

Sauf que ce n'est pas le cas... Tous ne sont pas aussi passionnés, ni même aussi conscienceux, et encore moins aussi humains. Si je dis ça c'est parce que j'ai été confrontée au début de ma grossesse à un professionnel bien différent. Un gynécologue qui a failli me faire regretter d'être enceinte et me dégouter de mon propre corps (comme si j'avais eu besoinde lui pour ça ). Des gynécos j'en ai vu deux dans ma vie. Celle de ma mère qui m'a suivie à mon adolescence et que j'ai détestée dés la première visite. Une qui te fait mettre à poil dans son cabinet glacial, qui te dit que tu as grossi d'un ton réprobateur quand elle te fait monter sur sa balance, qui t'engueule si tu n'es pas assez détendue pendant l'examen, qui pratique le même examen quel que soit le but de ta visite, qui pratique un TV sur une vierge, qui utilise des gants suturés qui te lattent les muqueuses, qui te regarde à peine quand tu lui parles, qui ne sourit jamais, qui te dit que non ce n'est pas possible que tu aies encore des douleurs de règles alors que tu prends la pilule. Non ce n'est pas possible ! Tu n'as pas mal. En bref, une qui se fout totalement de ton ressenti.


Lorsque j'ai appris ma grossesse et que j'ai été voir mon médecin traitant, je lui ai demandé d'une toute petite voix : "mais je suis obligée d'aller voir un gynéco ? ". Lui, élevé à l'ancienne école (même s'il est génial) m'a répondu que oui, c'était un peu obligé, il ne m'a pas parlé de la possibilité de se faire suivre par une sage-femme, ni de la possibilité de se faire suivre par lui-même ou l'associé de son cabinet. Peut-être simplement parce que pour lui comme pour beaucoup de gens : grossesse=gynéco, point barre. Il m'a dit "vous n'avez qu'à aller voir Mme B., elle est bien. " "Mme B. ? euh... Non j'ai été suivie par elle avant, ça ne s'est pas très bien passé..." Il a été très surpris, mais n'a pas demandé d'explications... Il m'a proposé de simplement en choisir un dans l'annuaire et a ajouté que ceux du cabinet de la clinique P. avaient très bonne réputation.

Je suis donc partie en quête d'un nouveau gynéco en espérant tomber sur cette perle rare que certaines m'ont dit avoir trouvée. Je me suis retrouvée comme une conne devant la liste des gynécologues dans les pages jaunes à me dire que leur nom et leur numéro de téléphone ne me renseignaient pas énormément sur leur potentiel humain. J'ai donc fini par appeler le cabinet de la clinique P. en me disant qu'au moins si j'accouchais dans cette clinique, mon gynéco à moi, rien qu'à moi, ne serait pas loin... Au téléphone, l'accueil des secrétaires médicales n'a pas été très sympathique, et on ne m'a pas laissé le choix du médecin. "J'ai un créneau avec le Docteur G. le tant à telle heure..." Bon, éh bien, c'est parti pour le Dr G. !

 

Et mes craintes se sont confirmées, ça n'a pas été. Un médecin perpétuellement en retard, qui case des rdv toutes les 10 voire 5 minutes, alors qu'il lui en faut minimum 20 pour une consultation, mais qui ne semble pas faire ça pour l'amour de l'art et face à la pénurie de gynécos, mais plutôt pour l'amour des honoraires. Un médecin qui avec un retard de 2h ne s'excuse pas, ni ne dit bonjour, un médecin qui ne me pèse pas (pour une fois) qui me demande juste mon poids, sans tenir compte de ma taille et qui me dit que c'est trop et que je vais devoir me faire suivre pour l'alimentation. Après des années de ce par quoi je suis passée en matière de bouffe et d'image de moi, je vous laisse imaginer ma joie d'entendre ça. Un médecin qui m'épargne le déshabillage complet pour la première consultation mais je n'y couperai pas à la deuxième. Un médecin qui remplit mal les papiers administratifs dont j'ai besoin pour passer certains examens, qui ne fait pas de compte-rendu d'échographie correct donnant à un autre professionnel de santé toutes les infos dont il pourrait avoir besoin. Un médecin qui ne m'explique pas que l'échographie sera endovaginale avant de m'enfoncer l'énorme sonde sans lubrifiant, qui laisse le papa assis sur sa chaise devant le bureau à 10km du minuscule écran d'échographie, qui autorise quelqu'un à entrer dans la salle donnant sur un couloir passant alors que j'ai la jupe relevée sur la poitrine. Un médecin qui me fait une palpation mammaire, debout à poil sans prévenir, en me prenant les deux seins en même temps et en les faisant tournicoter comme un furieux**. Un médecin enfin qui pratique un TV sans m'avertir auparavant et avant même que j'aie fini de m'installer sur la table, comme ça... Par surprise.***

 

Autant vous dire que j'ai apprécié... Et le papa aussi... Un peu plus et il y avait un massacre en salle de consultation. Mais la "supériorité de la blouse blanche" nous a laissé trop interdits pour réagir sur le coup.

 

Et c'est en cherchant un nouveau gynéco que j'ai appris que les sages femmes et les médecins traitants pouvaient très bien faire le suivi des grossesses non pathologiques. Ne connaissant pas les sages-femmes de ma ville, je me suis dirigée vers le service d'obstétrique de l'hopital, où on m'a donné rdv avec la seule sage-femme ayant un créneau qui venait de se libérer : Mme M., ma sage-femme. Ma Super Sage-Femme.


* La maternité où j'ai accouché a un long passé d'accouchement en siège par voie basse. En 1995 ils étaient de 44% parmi les présentations en siège, alors que dans certaines maternités les césariennes sont systématiques dans ce cas de figure.


** Je n'ai jamais vu ça. Je ne vois même pas ce qu'il peut y avoir de "médical" dans ce geste. J'ai juste halluciné, et je me suis tue devant la douleur.


*** Au regard de la loi, je pense qu'on peut considérer que c'est une forme de viol... Ca correspond je crois à la définition "par surprise", même si on pourrait arguer que je savais qu'un TV allait avoir lieu à un moment donné. En tous cas, en sensation, c'est tout comme. La même culpabilité de s'être laissée faire sans protester. Le même dégoût...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mlle B. - dans viols et violences
commenter cet article

commentaires

ppm00 14/01/2012 22:22

C'est ahurissant, mais pas surprenant.

J'ai une très mauvaise image de la médecine, elle va plus loin que ça : elle tue (voir le billet "Santé" sur mon blog).

Le respect chez les toubibs est le même que dans toute la société, et à commencer par l'école où on apprend pas à dire NON dans un pays qui sacrifie presque 10% de ses enfants à la pédophilie.

Ton enfant - comme les miens - commence mieux dans la vie, il est nourri au sein, respecté, porté, touché avec bienveillance, il sera un être humain. La prochaine génération de nos enfants sera
meilleure !

Mais j'ai pas compris, il est né par le siège sans césarienne ?

Mes deux enfants sont nés à la maison, sans toubib, sans gynéco, avec une sage femme libérale.

Ah pis au fait, pas de vaccin au petit bout hein ? ou alors le plus tard possible ... si ils vous menacent de la prison. Les vaccins, c'est la mort. Mes deux enfants ne sont pas vaccinés non plus,
et ils poussent bien (6 et 10 ans).

Mlle B. 16/01/2012 12:45



Nonnon il n'est pas né par le siège, il avait bien la tête en bas depuis un moment lui ! Mais, je faisais juste allusion à ma maternité où beaucoup d'accouchements par le siège se font sans
césarienne, et la façon dont notre sage-femme en parlait avec émerveillement ça donnait presque envie qu'il se soit pas retourné lol.


Pour les vaccins, j'ai pas tout à fait le même avis, mais disons que ça dépend de quels vaccins quoi...


J'ai aussi une assez mauvaise image de la médecine en générale, mais je sais que certains médecins / sage-femmes sont beaucoup plus humains et savent se remettre en question, et remettre en
question leur(s) pratique(s). En tous cas, moi qui déteste les hopitaux, m'y rendre une fois par mois, puis une à deux fois par semaine pour les cours de prépa est devenu un plaisir grâce à ma
sage-femme.


Par contre tu as eu du bol, pour l'AAD avec sage-femme libérale. Aujourd'hui ce n'est quasiment plus possible en France. Les sages-femmes qui proposent l'AAD sont soumises à de tels tarifs
d'assurance qu'elles ne peuvent pas les payer et sont donc obligées soit de refuser les AAD, soit de les faire dans l'illégalité, donc sans assurance.  Quant à celles qui proposent
d'accoucher en plateau technique, elles sont quasiment en guerre avec la majorité des maternités.


Pour en savoir plus pour le coup, j'te conseille le blog de Dix Lunes.



SG 10/01/2012 21:43

Le Dr G. ...comment dire? Si le papa n'avait pas l'effort de se retenir pour de se préoccuper de la manan, le Dr G. aurait surement du mal à exercer sa profession à l'heure actuelle...je
m'abstiendrai de plus d'explications !

Une personne qui n'a pas été citée et qui a été à la fois professionnel avec une dose d'humanité tout en restant discret, est l'échographiste (qui à mon point de vue a été assez respectueux envers
la maman et le futur enfant, j'ai pas eu envie de lui tapé dessus...)

Ha Mme M. ! Gentille comme tout, qui rassure aussi bien la maman que le papa, un ton de voix doux de "maman attentionnée", apaisant (tellement que le papa a réussi à s'endormir pendant le dernier
cours de sophrologie !).
Elle donne presque envie de refaire un enfant exprès pour qu'elle suive de nouveau la maman pendant sa grossesse.
Une femme passionnée par son métier et qui s'inquiète aussi bien du bien-être de la maman que de celui du futur enfant. En bref Mme M. est SUPER MEGA GENIALE !!!

Mlle B. 11/01/2012 16:10



Le papa en perd ses mots dis donc... C'est vrai que l'échographiste que j'ai eu par la suite était chouette aussi. Mais il aurait pu s'abstenir de ces horribles échographie 3D sur lesquelles le
louveteau ressemblait à un vigneron alcoolique, lol. Ou au moins, nous prévenir que l'image pouvait être très déformée par le liquide, le cordon etc.


Pour Mme M., si une autre grossesse il y a, un jour peut-être, et qu'elle travaille toujours, j'irai la voir sans hésiter une seule seconde. J'avoue que si elle bossait en libérale j'irais aussi
la voir pour faire mon suivi de femme en général. C'est bien dommage qu'elle bosse au CHU et ne soit cantonnée qu'à un seul domaine. Ceci dit, ça me rassure de penser que du coup elle participe à
la formation de futures sages-femmes.



paquerette 10/01/2012 14:15

C'est vrai que cela pose question ta dernière phrase, c'est odieux de nos jours de procéder ainsi, face à une femme enceinte.
Je ne sais pas si ça constitue un viol, mais on pourrait dire qu'il y a pénétration par surprise!!! non?
J'sais pas, mais tu pourrais faire un courrier expliquant tout ça à l'ordre des médecins de ta ville.
Selon wikipedia: "selon l'article 222-23 du Code pénal, « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou
surprise »"
bises, c'est bien de pouvoir te décharger de ces ressentis par des mots!

Mlle B. 11/01/2012 16:04



Voui, je suis assez d'accord avec toi pour la législation... C'est quand même plus que limite cet acte. Mais bon, j'avoue que depuis je m'en suis remise, et que j'ai un peu autre chose à faire
que d'écrire à l'ordre des médecins. J'espère juste que s'il fait subir ça à une autre patiente elle aura l'idée et la motiv' de le faire... (Je sais bien que c'est en disant toujours qu'une
autre le fera que rien ne se passe... Mais bon je préfère m'occuper de mon bout de chou et rester dans le positif, j'ai pas de courage pour accuser quiconque de quoi que ce soit... )


Bises.



Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages