Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 17:25
60 kg. Ma mère m'a dit aujourd'hui qu'il fallait que je reprenne du poids... Extraordinaire... "T'as plus de fesses, on dirait"... Sympa. Tout est dans l'art et la manière de le dire. Pourtant quand je faisais 64kg, elle m'a dit "oh ! c'est bien ! encore 4 ou 5 petits kilos et ça sera parfait..." Allez chercher... Moi je ne cherche plus.
IMC de 20,2. Ça me parait relativement normal. C'est sûr, on voit que j'ai maigri... Mes tailles 44, 42 et 40 ne me vont plus. Les deux derniers pantalons achetés, un slim et un skinny (!) flottent autour de moi. J'ai repris mes mensurations, juste pour voir. 90-69-90. J'suis pas encore un squelette, ça va. Loin de là. Le problème, c'est pas que j'aie minci (ou maigri), le problème, c'est que la bouffe me donne la nausée. Dés que je mange, j'ai l'impression que je bois de l'alcool, ma tête tourne, mon estomac apprécie moyen.
Déjà, j'ai arrêté de vomir tout ce que j'avalais, eau comprise. Alors, on va dire que c'est mieux. C'est mieux ! La sécu va me renvoyer un dossier, je suis mon nouveau traitement anti-dépresseur qui me file la nausée tous les soirs, et j'ai rendez-vous avec la psy lundi matin. On avance, petit à petit.
Ma mère a pris conscience de ma "situation" je crois... Elle me propose des choses, vient m'aider pour promener le chien, m'emmène au cinéma... Incroyable mais vrai. On ne parle pas pour autant. Ça c'est pas pour tout de suite... Voilà. Je reviendrai peut-être vous parler de la séance psy. Je reste en contact avec internet finalement, mais ne vous attendez pas trop à des publications régulières.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emokitty - dans éphémère
commenter cet article

commentaires

Anorchidea 19/03/2009 09:43

Quel bonheur d'apercevoir un apaisement dans tes mots, une évolution, un pas en avant. J'espère que tu continueras ta route, que tu traceras ta vie, sans toutes ces nausées. Tu n'es pas un squelette mais...ça va plus vite qu'on ne le penser, et le problème n'est pas là, ce sont tous les mécanismes ecnlenchés par les TCAs qui sont préoccupants et dangereux. Leurs conséquences... Tu as raison de te reprendre, et puis si ta mère te tend a main... quel bonheur. Saisis là, doucement.Je t'embrasse

ppm00 05/03/2009 23:48

Les psy sont tous freudiens dans le business. Il n'y a rien à en tirer pour l'anorexie je crois. Ils sont incapables de te soigner, ils peuvent même te faire aller plus mal.Alice Miller est rejetée par la profession, mais c'est la seule à voir le problème dans sa totalité.Il faut que tu prennes conscience de la maltraitance que tu as subie pendant la période primale. Ta mère t'as aimée à sa manière, mais ton corps à mesuré tout autre chose que de l'amour, il a mesuré la torture.Il faut que tu l'admette, ce n'est pas forcément faire la procès de ta mère, ni ne plus l'aimer, mais c'est reconnaître que ce qu'elle t'a fait n'est pas de l'amour.Et ce qu'elle te dit sur tes fesses traduit bien son niveau de conscience microscopique (aussi naze que la mienne).Bon courage Jus de coccinelle, et va bien.

éphémère 06/03/2009 01:39



Je ne sais pas pour les psy... On verra bien de toutes manières... Cela dit, il est vrai que les thèses d'Alice Miller sont intéressantes. Ma soeur m'a un peu
raconté des trucs à propos de sa psy à elle, et étrangement, ce qu'elle semble lui dire me fait justement penser à Alice Miller, alors qui sait ? De toutes manières j'attend un peu, je vois,
j'essaie, je tente. C'est déjà mieux que de rester amorphe... Pour la suite, si mon alimentation recommence vraiment à devenir "dangereuse" pour moi, ou si mon check up prévu dés que mon dossier
de sécu est bouclé donne de vraiment mauvais résultats, j'envisage sérieusement une hospitalisation, même si celle-ci me fait extrêmement peur. Il semble qu'il y ait une assez bonne "unité" me
concernant dans ma ville. Donc je zieute, j'évite de trop me morfondre, je me force un peu, j'essaie de vivre, de profiter, et qui vivra verra.



rémy vexé d'être le gentil rémy par défaut 05/03/2009 01:49

intermède, mesdames et messieurs voici l'entracte, allez vite au toilette (et penser à verrouiller la porte) et passez par la buvette, revenez avec pop corn et glace caramel noisette parce que quand l'intermède sera fini le spectacle reprendra, laissez juste aux auteurs et à l'actrice principal le temps de réécrire la trame narrative.
Après toutes les photos que j'ai prise j'en ai connu des déclics je peux vous le dire. Et si ce n'était pas un déclic qui t'a permis d'avancer Mlle Éphémère, mais l'ensemble de ton parcours, de tous les efforts faits depuis des jours, des semaines, des mois, si c'était l'accumulation des pensées, des paroles, du travail que tu as fais qui a fini par payer ? Je ne sais pas, mais ce que je sais c'est que je suis content, heureux pour toi. Vraiment, sincèrement mais ça ne fait pas de moi le gentil rémy quand même ?

éphémère 05/03/2009 02:02



Vous êtes mes deux gentils rémy de toutes manières... Je ne sais pas si c'est un cumul de tout ce "travail" et des dernières "péripéties" qui est la cause de ce
"déclic", je ne sais pas, je ne sais rien. Tout ce que je sais, c'est qu'il y a du boulot. Et que je vais bosser ! ça oui ! bordel ! j'ai la rage au coeur de m'en sortir, même si ça doit prendre
du temps... Par contre je ne verrouille jamais la porte ( on n'est pas à l'abris d'un accident...), et ne me parle pas de pop corn et de glace au caramel-noisette, pour l'instant... Je les laisse
donc entièrement à mes lecteurs-spectateurs... Qu'ils en profitent ! au moins pendant cet intermède avant que le spectacle reprenne, de manière moins tragique j'espère.
Bises vilain rémy gentil.



Sale Gosse 05/03/2009 01:01

Je suis fier de toi et je reste là, encore et toujours pour t'aider, te soutenir, t'écouter...continue comme ça mon Amour !

éphémère 05/03/2009 01:33



Sans toi, je ne suis pas sûre que j'y serais arrivée... Même s'il m'a fallu un bon coup de fouet dans la gueule pour avoir cet espèce de déclic à la con. Je
dirais même quelques coups de pompes dans les côtes une fois au sol...
Mais je suis contente que tout ça m'amène peut-être à avancer, autant à deux que toute seule...



Rémy, l'autre, le pas très gentil 04/03/2009 23:51

Dans le désordre, merci, courage, espoir, patience. T'as pris la bonne route ;)

éphémère 05/03/2009 01:29



Merci à toi aussi mon gentil pas très gentil rémy ^^.
Prend soin de qui tu sais.
Je vous aime.



Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages