Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 07:30

Et j'ai mal. Et j'ai mal. Et ça n'en finit pas de me faire mal. Il faut toujours qu'un truc me cueille comme en plein coeur, comme un direct dans l'estomac, au moment où je suis faible. Au moment où j'aurais besoin d'être forte.

C'est infini. Ça n'a pas de sens.

De la douleur brute. Un truc qui écorche de l'intérieur. C'était là... Caché ses derniers temps, ça ne voulait pas sortir.

Et là... Là, c'est le vieux truc qui prend les poumons dans un étau, la douleur qui part du ventre qui ne servira jamais à rien d'autre qu'à se remplir et se vider, là c'est les larmes qui roulent sans s'arrêter. C'est marre. C'est assez. Ça suffit. J'en peux plus. Aidez-moi bordel. Ne me laissez pas comme ça. Ne me touchez pas. Ne me parlez pas. Je ne veux pas de tout ça. Votre pitié et votre amour font mal.

Ça ne s'arrête pas. Ca ne s'arrêtera donc jamais ?


Je tourne en rond. Comme une abrutie. Comme le fauve enfermé dans sa cage. Je tourne en rond et je me mords la queue.

Tout ça pour des mots. Des mots qui n'ont pas d'importance en soi.Un trop-plein derrière. Et des mots qui font mal.


J'entends ce putain de vent dehors. Il pourrait pas m'emporter celui-là ? Ailleurs. Loin. Autre part. Nulle part. Je m'en fous. Tout ce que je voudrais c'est ne plus être là.

Et ce corps qui m'encombre. Ce corps qui ne sert plus à rien. La loque sur le canapé. Le truc qui ne dort pas ou qui dort trop, qui ne mange pas ou qui mange trop. Ce corps trop... trop tout. Juste ce corps TROP...


Envie de hurler. Envie de cracher. Envie de taper. Cette putain de haine ! Cette foutue douleur !


Et ça reste coincé, là, quelque part... Entre la poitrine et la bouche... La gorge nouée. La fatigue qui monte à force de pousser ce truc hors de moi. Mais c'est plus une boule !! C'est.. C'est juste monstrueux... Un truc énorme, bloqué. C'est moi qui suis bloquée dans moi. Prisonnière de moi-même. Et des autres. Et je ne sais plus. Tout a perdu sens il ne reste que cette douleur qui détruit tout sur son passage, corps et esprit.

Je suis fatiguée... Je suis fatiguée. Tellement fatiguée.

Partager cet article

Repost 0
Published by ephemere-deletere - dans délétère
commenter cet article

commentaires

Rachelle 16/02/2009 08:59

Coucou je passe souvent mais je sais pas vraiment quoi dire à tout ca.Trouver les mots reconfortant c'est pas toujours facile...J'espere que ca va mieu quand même

Anorchidea 14/02/2009 18:10

Gorge nouée, tripes vrillées.L'energie, la rage, crescendo dans les vicères. Dans les tempes, ça résonne. Le devoir, se remplir, se vider. Se dégueuler, gerber sa douleur, se foutre des claques. Savoir, connaitre le vice de ces mécanismes...et ne pas savoir les déjouer, la colère montant dans l'âme, la déception. Mais ça arrive. Les dérapages. Parcequ'on est juste humaine...Alors ça n'excuse pas tout, mais.Bises

ppm00 14/02/2009 13:34

La pinup sur le puzzle, je la mangerais bien, j'aime les ongles noirs :)J'ai posté le billet sur Elephant Man qui me trottait dans la tête depuis longtemps, ça s'appelle "Big Mac".J'espère que tu as le temps pour t'occuper de toi.Bises de ppm.

mickey 12/02/2009 16:33

joli puzzle pour finir une page bien noire, mais tu seras bientôt en mesure de te révéler, puisque tu as conscience et que tu exprimes cette conscience

Mina 12/02/2009 10:14

Juste une bise, je n'ai que ça à t'offrir. Tes maux je les connais par coeur ou par nausées aussi. Ils sont très beaux cependant. La beauté de l'écoeurement, lorsque nos viscères tombent au sol...   ;)juste un passage.quelques pensées. Mina

Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages