Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note aux lecteurs égarés ici :

Ceci est un blog somme toute assez personnel, voire intime. Je n'y publie pas régulièrement, au point que l'on pourrait se demander s'il a vraiment une utilité. Pour moi il en a une. Ce ne sont souvent que des billets d'humeur, parfois des réponses à des commentaires ou à des articles non-cités. Parfois c'est -très humblement- poétique, parfois c'est chirurgical. Parfois c'est très noir, voir gênant, parfois ce n'est que joie du quotidien. Sans transition. Parce que je suis ainsi, mais qu'il n'y a qu'ici que je peux faire sortir ça de cette façon.


Certains textes peuvent être violents, parce qu'ils parlent avec crudité de sexe, de troubles du comportement alimentaire, de dépression, ou de viol. Ceci est donc un avertissement à l'attention de ceux qui ne souhaitent pas s'y confronter.

7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 11:56

Je me suis lavée 5 fois en deux jours, j'ai rasé tout ce qui pouvait dépasser, j'ai frotté, frotté, et encore frotté... On dirait un mauvais remake... Et surtout, il y a cette odeur, cette horrible odeur qui me suit, me poursuit. Une heure après la douche elle réapparait, comme une malédiction. Ma vie est un mauvais film de série B. Oh my God ! Qu'est-il encore arrivé à Mindy cette semaine ? S'est-elle défenestrée ? A-t-elle survécu au tsunami ? A-t-elle découvert que son frère n'était pas son frère, mais son père en réalité, alors que ce dernier est le fils de l'amant de sa mère ? Je suis en train de devenir folle..  Cette odeur me colle à la peau, elle me répugne et je n'arrive pas à m'en débarasser. Si je m'arrache la peau, elle va partir...?

Je hais mon corps, plus encore après cette dernière souillure. Je suis un monstre, je suis une cicatrice béante. Les bleus que j'ai sur le corps sont moins nombreux que ceux que j'ai à l'âme, mais il font mal quand même...

J'ouvre, j'ouvre tout, les vannes comme les veines... J'aimerais. Pur fantasme, pourtant. Je n'ai pas assez de cran. Je suis une idiote qui n'a pas su crier.


La soirée avait si bien commencé, pourquoi gâcher la fête ? Pourquoi ennuyer tout le monde avec des histoires de trous ? Je ne pardonne pas, mais je ne peux pas accuser. Comment accuser quand on n'a pas su crier ? Comment accuser celui qui a bredouillé de vagues mots d'excuses-ou était-ce un fantasme de mon esprit ?-quand il a compris que je pleurais, prostrée ? Je ne l'ai jamais aimé, non, c'est vrai, et maintenant, c'est sûr, je vais le détester, mais je n'arriverai pas à l'accuser.


Non je ne porterai pas plainte. La warrior que je fais semblant d'être va aller se réfugier dans son gros corps tout mou, manger et vomir jusqu'à ce que ma gorge explose, pleurer dans mon oreiller...

Cruelle désillusion. Je ne suis pas une battante. Je pensais pouvoir affronter la situation, mais la honte et la peur l'ont emporté, et maintenant je me bats avec la culpabilité et l'envie de ne rien déranger... Mais j'ai encore tellement mal. 

Et cette odeur...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mlle Bé - dans viols et violences
commenter cet article

commentaires

Met-Ana-Morphose 10/01/2009 22:33

Accepter d'entendre mes mots, ce n'est pas une toute petite chose. Tu es une des rares (la deuxième pour être précise) à le faire. Je n'en ai jamais parlé à personne, sauf à mon petit ami. Ce jour là, je me suis éffondrée, incapable de m'arrêter de pleurer, en me disant que tout était de ma faute. Et je crois bien que le pire, c'est l'ignorance. Le fait que les autres, les proches, la famille, ne remarque rien. Pourtant, ma haine ouverte (et vraiment pas maquée) à l'égard de cet homme passe difficilement inaperçue. Ma famille est sourde, et toi, tu accepte d'entendre, de lire mes mots.Pour moi c'est déjà beaucoup.Je t'en remercie.

ephemere-deletere 12/01/2009 19:42



Pour moi, cela me semble "normal" d'écouter ce que tu as à dire... Ton histoire me "touche" vraiment beaucoup, aussi parce qu'elle a des similitudes avec la
mienne... Et que je sais ce que fait le silence dans ces cas-là... Il te détruit de l'intérieur... C'est un poison... J'espère que tu pourras "sortir" tout ça quelque part : blog, amis, ou
autre... C'est lourd à porter très lourd...
Je t'embrasse en espérant que tu vas prendre soin de toi... Bises.


Met-Ana-Morphose 09/01/2009 22:10

Ton article me fait pleurer... Il me rappèle certains souvenirs... Ce n'étais pas un viol, mais ça fait mal quand même d'y repenser. Et je comprend ta culpabilité. J'étais petite, ça ne justifie pas tout, mais moi je n'ai pas pleuré, je n'ai pas crié, j'ai ri... Je ne savais pas ce qui m'arrivais, je ne comprenais pas... Je ne comprenais pas pourquoi des mains étaient posées à des endroits que j'étais la seule à voir, et je riais, de nervosité surement, je savais que quelque chose n'étais pas normal... Que non, le copain de ma grand-mère ne devrait pas être en train de faire ça. Je te laisse imaginer maintenant, chaque semaine, les repas dominical en face de lui...Alors ton article me fait pleurer, et re-culpabiliser, 8/9 ans après...Je suis désolée "d'étaler" ma vie, alors que tu n'en avais peut-être pas envie. Mais d'un certain côté, ça fait du bien de parler...Désolée, et bon courage.Met'

ephemere-deletere 10/01/2009 06:27



Je sais... je sais tout ça... Si tu trouves mon "ancien" blog tu verras que ça m'est arrivé plus jeune aussi... J'ai été abusée par 3 personnes différentes
dans toute ma vie... Je comprend...
Je comprend ce que tu dis, ce que tu raconte ici... Tu peux "étaler" ici ce que tu souhaites... Ces commentaires sont ouverts à tout et à tous... (euh... tant que ce n'est pas de l'insulte
gratuite, hein...). J'espère effectivement que parler t'aura soulagée... J'ai mal pour toi de lire ces mots ici, ces mots auxquels je ne m'attendais pas en ouvrant mon administration... Alors
j'espère que si la toute petite petite chose que ce blog peut faire pour toi c'est de t'ouvrir la parole et "d'entendre" tes mots...
Au plaisir ou à la douleur de te revoir ici ou ailleurs...



Le prof à l'envers 08/10/2008 17:07

... ça laisse sans voix... et c'est bien le problème, j'imagine. Bon courage.

hécate 08/10/2008 19:29



je sais... Merci...



Cybèle 08/10/2008 16:56

Tu pense pouvoir un jour panser tes cicatrices?et mieux traiter ton corps et ton esprit?

hécate 08/10/2008 19:28



je ne sais pas...



Cybèle 08/10/2008 14:36

ce n'est pas parce qu'on crie pas qu'on conscent! Que les choses soient claires! porter plainte est une chose, culpabiliser, une autre! tu n'as pas a culpabiliser, on ne réagit pas toutes de la même façon face à une agression (car même si elle ne se fait pas sous les cris c'est ce que c'est).ça me fait mal au coeur de lire ça! et de voire la façon dont tu te traite

hécate 08/10/2008 16:44



Comment me traiter autrement après des années de boxon dans ma vie.
Je traite mon esprit comme je traite mon corps... Mal.. Des cicatrices j'en ai plein...
Quant au fait de crier où pas, c'est juste que je m'en veux à mort, et porter plainte c'est compliqué, ça met ta vie au grand jour s'il y a procès, c'est des heures et des heures de témoignage et
de contre-interrogatoire. Je ne suis pas sûre d'avoir la force et la stabilité psychologique pour supporter tout ça...



Présentation

  • : éphémère et délétère
  • éphémère et délétère
  • : Le blog d'une anorexique-boulimique, angoissée, névrosée, scarifiée, dépressive de plus...
  • Contact

Un jour. Ailleurs.

Pages